Comment concevoir un transmedia ? Le cas Senoble.

Comment concevoir un transmedia ? Le cas Senoble.

Dans le cadre d’un travail de groupe en marketing et stratégie digital, il nous a été demandé de concevoir un transmedia pour le lancement d’un produit. Le cas étudié sera celui de l’entreprise Senoble. Voici le brief de l’entreprise : http://goo.gl/lsgXjZ

 

1) STRATÉGIE DE COMMUNICATION

 

A) Le positionnement

 

“Le yaourt Senoble, un dessert synonyme d’évasion et de plaisir”

Ce positionnement se veut :

  • Attractif: Le consommateur est sensible à la qualité du produit et cherche à déguster des produits toujours plus succulents. L’évasion et le voyage n’ont jamais été aussi présents dans son esprit. De plus, il cherche à connaître de nouvelles sensations, d’où son attrait pour la nouveauté.
  • Distinctif : Concurrencé sur le dessert de perfection, la marque cherche à atteindre la perfection et à mettre en avant sa différence par rapport à ses concurrents. Cette perfection se traduit notamment par la qualité de sa gamme et par sa profondeur de gamme.
  • Crédible: La qualité du yaourt et la sensation gustative du produit.
  • Durable: Avec le temps la vision du consommateur par rapport au produit restera ancrée dans sa mémoire. Sa facilité d’accès (par le prix notamment) et sa modernité (capacité à créer de nouveaux yaourts et de nouveaux goûts) permettront d’intensifier la pérennité du produit.

 

B) Les objectifs

 

Rappelons que Senoble est une marque qui se veut différente, premium, moderne et accessible.

Elle cherche à jouer un rôle d’innovateur sur son marché. L’objectif marketing de la marque est d’augmenter sa part de marché en valeur. En ce sens et en rapport avec la description de la marque et ses enjeux, nous pouvons fixer comme objectifs de communication, des objectifs de notoriété, d’image et de comportement.

  • Notoriété : Rechercher des gains de notoriété auprès d’une population plus large et faire progresser la notoriété auprès de toutes les CSP
  • Image : Développer la notion de dessert gourmand premium, nouveau et accessible
  • Comportement: Inciter à la dégustation, stimuler la force de vente, pousser au référencement et la mise en avant dans les Grandes Surfaces Spécialisé (Alimentaire), s’appuyer sur des relais d’informations (journalistes et prescripteurs)

 

 

C) La cible de communication

 

  • Cible principale : Tous les consommateurs, toutes CSP, âges, sexes et situations géographiques confondues
  • Cœur de cible : Les femmes actives, citadines et ménagères âgées de 35 à 50 ans
  • Cible secondaire : Les chefs de rayons des surfaces de magasins et les journalistes et prescripteurs

 

D) La stratégie de création

 

  • Promesse : Le plaisir par la sensation, une évasion gustative nouvelle et accessible
  • Support : Les yaourts Senoble sont un concentré de qualité, de plaisir et de rêve
  • Ton : Onirique et jubilatoire
  • Contraintes : le passé de la marque et le budget

 

2) PLAN MÉDIA

 

Pour indication, les moyens mis en œuvre doivent permettre de conforter l’image actuelle de Senoble et de gagner en notoriété. La pression publicitaire doit être forte et impactant tant sur le consommateur que sur les distributeurs qui favorisent la mise en avant en magasin et donc améliorent la visibilité de la marque.
C’est pourquoi, la principale partie du budget sera allouée aux médias de masse, mais également au hors média puisque le public est aussi très réceptif à la communication sur le point de vente.

C’est à travers une communication transmédia que l’on souhaite appliquer la stratégie de moyens.

  « Parce que tous les desserts ont une histoire »

 

Le storytelling se construit selon deux approches  différentes : soit les histoires sont racontées par la marque, soit les clients de la marque prennent la parole et rapportent leurs expériences.
Dans notre cas, Senoble choisit de faire participer ses clients à la communication de la marque.
Senoble se positionne comme une marque différente, haut de gamme, moderne, proche d’eux et accessible avec comme promesse claire : le plaisir.

Les consommateurs sont réceptifs aux contenus parlant d’évasion, de rêve et de divertissement.
Le fil conducteur des deux campagnes est le rêve à travers le plaisir – le rêve à travers le yaourt.

 

A) Juin 2013 : Lancement de la campagne  “Donnez du sens à vos rêves”

 

1)      Campagne TV

La promesse de la marque est le « plaisir ».

Il s’agit donc pour la marque de donner envie au téléspectateur de manger le yaourt via le spot publicitaire pour le plaisir qu’il lui procure. Avec son design moderne et épuré, il doit permettre aux femmes de «rêver », de leurs « changer les idées » et de les emmener loin de leurs quotidiens.

Pour ce faire, le premier spot publicitaire met en scène une femme “moderne” et active âgée de 30-35 ans.
La publicité se déroule au bureau sur son lieu de travail. Cette femme incarne la femme active par excellence, c’est une mère comblée et une femme responsable. Celle-ci a donc peu de temps pour elle et s’accorde quelques minutes de plaisir le temps de déguster un onctueux yaourt.
Le plaisir devient de plus en plus fort et s’intensifie grâce à son goût innovant et hors du commun.

La femme “moderne” ne prend plus le temps d’apprécier les plaisirs les plus simples. Son plaisir l’amène à rêver quelques seconde, la publicité prend fin laissant le téléspectateur imaginer le rêve de cette femme.

Senoble doit capitaliser sur la dimension imaginaire et universelle du rêve : donner aux téléspectateurs l’envie de manger ce yaourt pour pouvoir s’évader. Le message que Senoble fait passer aux femmes est:

«Prenez le temps de rêver ».

 

2)      Campagne d’affichage

L’affichage est le moyen permettant à Senoble d’inciter les téléspectateurs à prolonger l’expérience du rêve. Sur cette affiche, la femme « moderne » présentée lors du premier spot TV apparait une cuillère à la main, l’air rêveuse et le sourire aux lèvres. Sur l’affiche, la signature est la suivante : « De quoi rêve-t-elle  ?  Donnez un sens à son rêve »

Le processus est alors inversé par rapport au premier spot TV. En effet, lors du premier spot publicitaire, la marque incite les téléspectateurs à «prendre le temps de rêver », en revanche, sur l’affiche, Senoble invite le public à imaginer son rêve. En effet, le public est invité à se rendre sur le site dédié via l’adresse ellereve.com. Le but est ici d’intégrer le public au centre de l’histoire. La majorité des femmes peuvent se reconnaître à travers la femme de la publicité, tant sur l’image qu’elle dégage que sur les valeurs qu’elle véhicule.

Cette identification va permettre à toutes les femmes de dévoiler leurs rêves de manière détournée en prenant la parole à la place de cette personne. La question « De quoi rêve-telle ?» renvoi donc implicitement à une question plus intime « quel est ton rêve ? »,  soit racontez-nous vos rêves.

 

3)      Site internet dédié et réseaux sociaux

Jusqu’au 30 juin, Senoble propose aux internautes d’écrire la suite de la publicité TV.

Les internautes peuvent rédiger le scénario correspondant au rêve de la femme. Parmi les différents scénarios déposés au cours de cette campagne, un jury désigné par Senoble sélectionnera le scénario de la prochaine campagne télévisé de la marque prévue en septembre 2013.
Permettre au téléspectateur ou à l’internaute d’incarner le processus créatif, c’est montrer l’intérêt de la marque pour ses clients. Senoble laisse les internautes choisir la fin de la publicité TV depuis le site dédié. Les internautes auront la possibilité de partager leurs scénarios sur Facebook et inviter leurs amis à participer à l’opération.

Relayé par les réseaux sociaux (Facebook en l’occurrence), le site internet de la marque et par les prescripteurs (bloggeurs), le site internet dédié devrait bénéficier d’une viralité importante et d’une bonne visibilité.

 

B) Septembre 2013 : Lancement de la campagne “Du rêve à la réalité”         

 

1)      Campagne TV

Le second spot TV représente une mise en scène du scénario ayant été rédigé par un internaute et désigné  par le jury. Ce spot permettra alors de perpétuer l’histoire, il constituera la suite du premier spot TV et représentera réellement l’un des rêves de n’importe qu’elle “femme moderne”. Ce spot visant à créer une histoire et à faire participer l’internaute permet de créer du buzz et de montrer que les rêves, et le plaisir compte pour Senoble. D’une certaine façon, la marque montre qu’elle accorde de l’importance à chacune de ces femmes.  A la fin de la publicité on retrouve le slogan “Prenez le temps de rêver, Senoble”.

Senoble vend du rêve et associe le yaourt à nos émotions.

 

 

2)      Réseaux sociaux : Jeux concours

A l’occasion du lancement de sa deuxième campagne, Senoble propose en parallèle de ses actions médias, un jeu concours sur Facebook invitant l’internaute à décrire son plus beau rêve.

Le jeu concours se nommera “Et votre rêve à vous, c’est quoi ?” en référence au deuxième spot TV qui diffusera au même moment le scénario choisit par le jury (représentant le rêve” de la femme moderne du premier spot TV). Le rêve permet désormais de créer une cohérence et un fil conducteur reliant la campagne TV, l’affichage et le jeu concours. L’objectif du jeu concours est de permettre à l’internaute de basculer du rêve à la réalité en lui permettant de remporter un voyage dans le pays de son choix.

Pour ce faire, les internautes devront décrire le voyage dont il rêve et poster une description de celui-ci sur la page facebook de Senoble. Ils devront ensuite partager la description de “leurs rêves” au plus grand nombre de personne afin d’obtenir le plus de “likes”. L’internaute totalisant le plus de “j’aime” sur la publication facebook remportera le voyage de ses rêves.

Afin d’augmenter ses chances de gagner, l’internaute aura la possibilité d’inviter ses amis à jouer soit par Facebook, soit en inscrivant leurs adresses mails.

Ce jeu est une belle incitation à l’imaginaire et au voyage et représente l’image que Senoble souhaite véhiculer pour sa marque. Le jeu concours permettra à Senoble d’augmenter le nombre de fans sur sa page Facebook, de qualifier et d’augmenter sa base CRM.

Valeur marchande du voyage : 5000€ pour une durée de 10 jours en pension complète.

 

3) STRATÉGIE DES MOYENS

 

A) La stratégie sur les médias traditionnelles

 

L’image que souhaite véhiculer Senoble est celle d’une marque moderne et accessible. La marque innove avec de nouveaux produits en créant de véritables yaourts aux parfums de glace gourmands et à un prix accessible. Senoble propose une offre destinée aux hommes et femmes ayant plus de 20 ans plutôt gourmands. L’objectif de la marque est d’inciter à l’achat d’impulsion en magasin, pour ce faire il faut utiliser la même technique de vente pour la stratégie publicitaire.

 

1)      La Campagne TV

Il faut savoir que le secteur de l’alimentaire est le premier secteur sur la télévision en termes de publicité. Le spot publicitaire représente le moyen de communication le plus impactant puisqu’il permet de toucher une quantité importante de personne et permet de cibler une typologie de personne selon des horaires de diffusion bien précis. Il doit donner envie au consommateur de manger le yaourt gourmand au moment de la diffusion de la publicité. Une fois que le consommateur aura l’occasion de retrouver le yaourt tant désiré lors du visionnage du spot publicitaire dans les rayons des distributeurs, il n’hésitera pas à acheter le yaourt puisque celui-ci aura déjà suscité son envie une première fois. Par ailleurs, Senoble a décidé de se positionner comme une marque accessible, le prix ne représentera  donc pas une barrière lors de l’achat. Pour qu’il y ai un réel impact, l’horaire de diffusion du spot est donc un élément primordial lors de la mise en place de la stratégie. L’impact sera également différent selon les chaînes de télévisions susceptibles de diffuser le spot.

Pour ce faire, il faut analyser les comportements du public de la télévision en générale toutes chaînes confondues : TF1, France 2, France 3, Canal+ en clair, France 5 , Arte , M6, W9 et TMC, Gulli, France 4, Direct8, NT1,et NRJ12 etc.

 

Selon Médiamétrie,

  • TF1 prendrait 22,7% des parts d’audience et est en train de perdre le plus de terrain (-8 points).
  • M6 a gagné en part d’audience et est passé de 10,8 % en 2011 à 11,2% en 2012
  • France 2 et France 3 détienne 25% des part d’audience en moyenne sur toute l’année et ont connu une forte audience pendant les 15 jours de jeux Olympiques (38% de part d’audience cumulée).
  • Les “petites” chaînes” : BFM TV signe la plus forte progression, passant de 1,4% à 1,8% de part d’audience entre 2011 et 2012 et égalise ainsi avec Arte. France 5 et NT1 enregistre également de bons résultats. TMC reste en 2012 le leader parmi les nouveaux entrants

Étant donné que le yaourt est un produit de consommation courante, il est intéressant d’étudier l’audience la plus observée par les professionnels : les résultats sur les ménagères de 50 ans.

  • TF1 reste leader avec 25,5 de part d’audience
  • M6 est en position de suiveur avec 17 de part d’audience

En proportion, les hommes et les femmes ayant entre 35 et 49 ans regardent pour 21,9% d’entre eux les chaînes hertziennes, 23,8% la TNT et 21,9% d’autres TV. L’âge moyen du téléspectateur sur les chaînes de télévisions a également une importance capitale pour programmer la diffusion d’un spot TV. Selon le HuffPost, ce sont les chaînes du service public qui ont été les plus touchées avec un âge moyen de 56,5 ans pour les spectateurs de France 2, et de 57,9 pour celui de France 3. Le problème pour ces chaînes qui vieillissent est qu’elles peuvent se couper d’une partie de la population, ici les jeunes. Chez TF1, le téléspectateur a en moyenne 48,8 ans.

M6 a pris un coup de vieux avec l’arrivée des nouveaux entrants, 43,3 en 2012 contre 37 en 2006.

W9 est la seule chaîne à avoir un téléspectateur trentenaire (36,4ans) et ceci s’explique par le succès incroyable des Simsons qui réunit plus d’un million de fidèle. L’arrivée des nouveaux entrants a multiplié l’offre télévisuelle et crée l’infidélité du jeune spectateur, cependant cela ne touche pas le public plus âgé qui a gardé ses habitudes.

 

Choix de la chaîne télévisée pour la diffusion de spot TV

Les spots de la campagne Senoble seront diffusés principalement sur M6. Les téléspectateurs de M6 sont devenus un vrai quadra actif et parent. M6 propose beaucoup d’émissions de partage, d’expériences autour de thèmes familiaux, et rassembleurs comme l’éducation, le logement et l’art de vivre. “D&Co’” et “Top Chef” sont diffusées sur M6. M6 a gagné en part d’audience année précédente et représente la deuxième chaîne la plus regardée chez la ménagère de moins de 50 ans.

En effet, M6 est une chaîne appréciée particulièrement par les femmes,  63;5% de femmes la regarde contre 36,5% d’hommes. Cette statistique est importante étant donné que les femmes représentent notre coeur de cible. Par ailleurs, M6 est regardée par 29,4 % de téléspectateurs ayant entre 35 et 49 ans. Il est important de souligner que la chaîne de télévision M6 est la chaîne la plus regardée par les 35 – 49 ans, en comparaison avec les chaînes TF1, France 2, France 3, Canal+, France 5 et Arte. M6 est regardée par 29,9% de CSP+ et 38,2 CSP-. Ces chiffres sont en accord avec la cible de Senoble, la marque souhaite véhiculer l’image d’une marque moderne et accessible.

 

Tous ces éléments justifient le fait de diffuser les spots publicitaires sur la chaîne télévisée M6.

Par ailleurs, les spots seront diffusés sur les chaînes de la TNT qu’il ne fait pas négliger, à savoir TMC et W9, qui représentent les chaînes de la TNT les plus regardées par les 35-50 ans.

BUDGET SPOT TV : Nous passerons par des agences afin de bénéficier des réductions en ce qui concerne l’achat d’espace. Voici les tarifs qui pourront être appliqués (estimation) :

  • Pour M6 : Du lundi au vendredi : pour une part d’audience de 3% 9307 € pour 30 secondes soit 4653 les 15 secondes. En peek time : 27 797 € pour 30 secondes sur M6 soit 13898 € les 15 secondes
  • Pour TMC : 6100 € en peek time pour 30 secondes, soit 3050€ pour 15 secondes
  •  Pour W9 : 8300 € en peek time pour 30 secondes, soit 4150 € pour 15 secondes

 

BUDGET TOTAL SPOT TV :

Chaînes TV Budget estimé
M6 778776 €
TMC 219000 €
W9 199200 €
TOTAL 1 196 976 €

 

2)      L’affichage

L’affichage est fondamentalement différent de tous les autres médias en ce qu’il impose son message dans l’espace public, prenant ainsi en otage le citoyen. Allumer la télévision ou la radio, acheter le journal sont des démarches volontaires. L’affichage, au contraire, impose sa présence à tous et partout.

Nous avons choisis ce média de diffusion car il a une excellente sélectivité géographique, il officialise et valorise la marque, interpelle fortement et influence donc la distribution.

De plus, 54% des personnes atteinte par ce média ont confiance en ces communication lui conférant une autorité relativement bonne même si il n’est que le 6 ème média le plus utilisé par le publicitaire en France et qu’il ne contribue qu’à 6% des investissements des publicitaires issus du secteur de la distribution.

 

Dans le cadre de notre stratégie plurimédia, nous souhaitons utiliser l’affichage, c’est un acteur à ne pas négliger, il permet de  toucher directement notre cible et de véhiculer notre message.

Notre campagne d’affichage devra être optimisée et devra s’orienter vers un ciblage stratégique afin de toucher principalement notre cible.

Les études montrent que certains profils d’auditeurs sont surreprésentés et correspondent tout à fait à notre cible ainsi qu’à  notre coeur de cible.

 

  • Les femmes actives (indice 135) et ménagères de 50 ans (indice 115)
  • Les 25-34 ans (indice 131) et les 35-49 ans (indice 117)
  • les CSP+ et cadres Sup (indice 134 et 135) et les professions intermédiaires (indice 133)
  • Concentration dans les pôles urbains (61% de la population)
  • 46% utilise leur voiture sur des trajets Agglomération/banlieue
  • l’affichage est plus impactant dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants
  • 34% des déplacements sont privés (loisir, besoin primaire …) et 40% correspondent à des retours aux domiciles

 

L’Affichage grand format regroupe les panneaux de format 8 et 12 m². Ce format permet de couvrir tous les déplacements des français que ce soit au sein du pôle urbain, péri-urbain ou de l’espace rural. Alors que le mobilier urbain n’est présent généralement qu’au cœur des villes, le Grand Format couvre quant à lui les grands axes des agglomérations assurant ainsi une couverture maximale des déplacements de la population.

 

La présence d’affichage dans les parkings d’hyper et supermarchés et sur les caddies permettront de capter un prospect extrêmement “chaud” puisqu’il est déjà dans le processus d’achat.

En conséquence notre campagne d’affichage aura essentiellement lieu en milieux urbains et  se positionneront sur les axes routiers menant au magasin spécialisé et sur les parkings et caddies des hyper et supermarchés.

Pour la publicité en extérieur, les campagnes d’affichage dureront 21 jours.

 

SUPPORT COUVERTURE DUREE TARIF HT
CADDIES HYPERformat : 27×36 présence sur 405 sites (207 hyper et 198 supers) 21 jours 164 000 €
PARKING HYPERformat : 320×240 présence sur les parkings  et galléries marchandes de 228 sites sur des agglos > 100 000 hab. 14 jours 274 750 €
GRAND FORMATformat 4×3 présence dans 8 agglomérations de plus de 500 000 habitants sur 465 panneaux  avec poids de strate de 28.7% 7 jours 202 500 €
TOTAL 641 500 €

 

ELEMENT Coût
CREATION 1500 €
IMPRESSION 10 600 €
TOTAL 12 100 €

L’affichage numérique n’est pas a négligé car il est très performant cependant le marché n’est pas assez mur pour pouvoir utiliser ce média.

 

B) La stratégie digitale

 

1)      Site internet dédié

Le site internet dédié ou microsite est l’outil idéal pour rassembler sous une seule adresse un contenu très ciblé. Ce contenu sera bien entendu les recueilles des internautes concernant les rêves qu’ils auront déposé. C’est sa fonction principale

Le véritable intérêt réside aussi dans le fait qu’on apporte une véritable valeur ajoutée à l’identité de la marque grâce à l’ajout de contenu : des vidéos, des recettes, des avis, des astuces … Tous ces contenus vont alimenter le site internet et l’étoffer. On rentre alors dans une nouvelle logique de marketing dit “inbound” qui va attirer (stratégie de pull) l’internaute par la présence d’un contenu intéressant et viral. En outre, il est un levier de notoriété et permet d’améliorer l’image de la marque sur la toile car il apporte un contenu.

Afin de garder une cohérence avec le transmédia, il sera basé sur la charte graphique du transmédia mis en place.

Eléments Coût
Nom de domaine + hébergement 120 €
Charte graphique 650 €
Développement et intégration 1230€
TOTAL 2500 €

 

2)      Réseaux sociaux

Nous préconisons la création d’une page facebook qui apporte des petits moments de plaisir et de la bonne humeur pour combattre la morosité et les désagréments du quotidien.
Afin de respecter l’objectif de proximité, la marque devra informer régulièrement ses consommateurs grâce à la page facebook, en plus du site dédié. Cette approche informelle aura pour objectif d’informer le consommateur sur les dernières nouvelles de la marque de façon plus insolite et décontractée : un moyen efficace d’entretenir une relation privilégiée avec le consommateur.

La page facebook a pour objectif de donner un contenu exclusif et privilégié aux consommateurs. De plus, les rêves du site dédiés y seront relayés. Il est indispensable de relayer sur Facebook le contenu de marque. Pour accompagner la marque dans sa stratégie de développement digital, un jeu concours sera organisé durant la deuxième campagne de lancement de la marque.

Nous proposons de créer une chaîne Youtube où l’internaute retrouvera les spots publicitaires de la marque mais aussi des vidéos spéciales “recette de cuisine” pour mettre en avant les produits de la marque. Les vidéos pourront être relayées sur la page Facebook, sur le site dédié et sur le site institutionnel de la marque.

Les tarifs journaliers pratiqués par les community managers oscillent entre 150 et 500 euros par jour. Environ moins de la moitié des CM facturent moins de 200 euros la journée. Ce tarif inclue les déplacements sur le lieu de l’entreprise ainsi que tous les frais annexes. Le tarif journalier est basé sur 8 heures de travail.

Community manager en freelance (30 jours avec un taux journalier à 200 €) 6000 €
Dépôt du jeu concours 150 €
Valeur marchande du voyage 5000 €
TOTAL 11 150 €

 

 

C) La stratégie en magasin

 

C’est par des opérations en magasins que la relation avec le consommateur prend toute son ampleur : première découverte gustative et parfois visuelle du produit, échanges des impressions, partage de l’aventure, prise en compte des remarques et ajustements nécessaire.

L’idée est d’utiliser l’expérience en magasin vécue par le consommateur pour générer un dialogue avec ce dernier, capable de déboucher sur une véritable empathie et de créer des « instants magiques ».

L’objectif est de faire subsister des sensations mémorables et fortes. C’est beau de voir le produit à la télévision ou en affichage, mais dans la pratique ? L’idée est créer en magasin un “bar à désert” éphémère théâtralisant l’ambiance du rêve pendant un mois et proposant la dégustation des yaourts Senoble.

Nous allons installer les bars à dessert en priorité dans les hypermarchés et supermarchés qui distribuent le produit et qui contribuent au 20/80 de notre chiffre d’affaire. Le but est d’aller là où le prospect est le plus susceptible d’acheter dans la mesure où l’objectif final est d’augmenter ses parts de marché en valeur.

D’un point de vue géographique, le choix s’orientera pour des magasins en périphérie des villes.

Le bar à dessert sera placé au niveau des rayons frais car le passage y est important et le prospect est « chaud ».

Les animations se déroulent généralement en fin de semaine (du jeudi au samedi) de 11h à 19h car 50% du chiffre d’affaires se réalise sur ces jours et horaires.

Coût moyen d’un bar à dessert pour 5 jours d’animations pour 50 Hypermarchés et 60 Supermarchés

Eléments Coût
Logistique et transport 30 €
Coût d’aménagement : location mobilier, installation, désinstallation … 320 €
Salaire et charges 650 €
Rémunération de l’exploitant 800 €
TOTAL 2580 €
Nombre de bar à dessert 110
TOTAL 283 800 €

 

 

D) La stratégie de relation presse

 

Inviter les journalistes à un évènement organisé par la marque. Un parcours découverte, plusieurs ambiances en fonction des différents déserts/goûts : faire voyager, rêver… le journaliste doit s’échapper pour un moment de plaisir.

Un yaourt = un dessert = un goût = un rêves

Objectifs de l’évènement :

  • Faire vivre aux journalistes un moment unique
  • Provoquer l’envie aux journalistes d’écrire un article
  • Faire goûter les nouveaux produits innovant
Eléments Coût
Logistique et transport 750 €
Location d’une salle 1500 €
Salaire et charges 1500 €
Facteur d’ambiance 10 000 €
Carton d’invitations 500 €
Marchandise 2500 €
TOTAL 16 750 €

 

4) LE BUDGET

SUPPORTS DE COMMUNICATION ESTIMATIONS DES COÛTS ATTRIBUENT
Global spot Tv 1 196 976 €
Affichage 653 600 €
Site internet dédié 2500 €
Réseaux sociaux 11 150 €
Actions en magasins 283 800 €
Relation Presse 16 750 €
TOTAL 2 164 776 €